Il s’agit d’un projet de soins de proximité visant à offrir un service santé complet permettant de lutter contre la discrimination et l’abandon des démarches en santé par une population cible qui se retrouve souvent victime de sa marginalité. Ces personnes vulnérables font souvent face à plusieurs obstacles et se découragent plus facilement devant l’accueil froid qui peut leur être réservé. Nous travaillons sur l’implantation d’un projet pilote local avec le CISSS-MO afin de mieux répondre à cette population qui évolue souvent en marge du système de santé traditionnel. Quatre médecins, une alliance avec des équipes en santé mentale et l’équipe du CRD Virage (traitement des dépendances) font partie des partenaires du projet.

Le projet consiste à rejoindre la population vulnérable qui nécessite des soins et services médicaux, mais qui n’a pas aisément accès au réseau de la santé traditionnel. Il s’agit d’une pratique de proximité « outreach » (aller vers les gens) pour rejoindre cette population très vulnérable (prostitution, consommateurs de drogues, personnes à risques de VIH et VHC, itinérants, fugueurs, troubles de santé mentale, etc.).

L’objectif principal est de favoriser la santé globale de la population aux prises à la fois avec des enjeux de désaffiliation sociale et des problèmes de santé physique et/ou psychologique significatifs.  En facilitant l’accès et en offrant des services de proximité cela permet de mieux rejoindre cette population laissée pour compte. En visant un objectif d’amélioration de la santé et d’empowerment social, cela a pour effet d’atténuer les facteurs d’aggravation et de sauver des vies. Nous serons parrainés par une initiative similaire (région de Trois-Rivières) qui nous permettra d’augmenter les chances de succès et un développement positif du projet. Présentement une infirmière de proximité du CISSSMO (CLSC) du programme SIDEP se rend disponible pour vacciner et dépister les ITSS, et ce, dans le milieu de vie des usagers rejoints par Pacte de rue.

Le projet compte plusieurs partenaires :
  • Plusieurs médecins impliqués ouvrent actuellement des temps de consultations à tous nos usagés.
  • Infirmières;
  • Groupes d’organismes communautaires (refuges, travail de rue, etc.)
  • Institutions de santé (cliniques, réseau du CISSSMO)
  • Fondations privées
  • Et autres partenaires.
Voici les principaux volets inclus dans le projet pour développer des corridors cliniques de services et rendre accessible des soins aux personnes à risque et marginalisées :
  • Dépistage des ITSS
  • Vaccination pour l’hépatite A et B
  • Dépistage de l’hépatite C
  • Prise en charge par un médecin (santé globale)
  • Prise en charge par services de santé mentale et/ou psychiatre ou services sociaux
  • Suivi médical (prise en charge) méthadone.

Projet concerté sur la prévention de la fugue (avant-pendant et après)

L’objectif du comité est de répondre à la problématique, d’améliorer les services et de limiter les trous de service auprès de la clientèle jeunesse et de leur famille. À ce jour, les réalisations du comité sont :

  • L’Élaboration d’un langage commun face à la définition du phénomène de fugue;
  • Le réseautage entre les différents acteurs impliqués;
  • L’organisation journées d’échanges et de réseautage entre intervenants;
  • La création d’outils pour soutenir les acteurs concernés (jeunes, familles, intervenants);
  • Planification d’activités préventives;
  • Développement d’un filet social lors d’une situation de fugue.

Une grande mobilisation autour du phénomène de la fugue a permis d’investir temps et ressources supplémentaires pour contrer et prévenir cette problématique inquiétante. Les acteurs impliqués sont :

  • Les centres jeunesse de la Montérégie;
  • Le CISSSMO (CLSC-CAFE);
  • La S.Q;
  • Justice Alternative du Suroit;
  • Liberté de Choisir;
  • Les Maisons des jeunes;
  • La commission scolaire de la Vallée-de-Tisserands;
  • La Table de concertation jeunesse;
  • Etc.

L’action particulière que porte Pacte de rue à travers ce projet, se veut une réponse rapide à des situations d’urgence aux jeunes mineurs qui se retrouvent à la rue (fugue ou expulsion du milieu familial). Ces jeunes tombent trop souvent aux mains de milieux criminels. L’intervention d’urgence de proximité immédiate offerte par les travailleurs de rue donne à ces jeunes une opportunité de faire des choix plus réfléchis et plus sécuritaires en permettant une prise en charge de la situation. Nous offrons des alternatives aux jeunes en fugues. Ces actions sont rapides puisque le temps est un facteur déterminant dans ces situations. L’équipe de Pacte de rue travaille à la réinsertion du jeune de façon concertée avec les services sociaux et communautaires activement impliquées dans le projet ESCOUADE FUGUE, ainsi qu’auprès des autorités nécessaires, s’il y a lieu. L’équipe veille à faire les références/accompagnements vers les ressources existantes afin de répondre le plus adéquatement possible à ses besoins.

Pacte de rue est toujours impliqué de près ou de loin dans la gestion ou la coordination de l’événement de sensibilisation à la réalité de l’itinérance au Québec et en région. Il est plus qu’important de préserver et maintenir cette mobilisation locale autour des enjeux importants. En collaboration avec le Comité itinérance du Suroît, la Nuit des Sans-Abri, attire près de 700 personnes. Une quarantaine de bénévoles issus de tous les milieux (écoles, cégep, organismes communautaires, usagers, etc.), aide sur le site en plus d’une vingtaine d’autres qui se sont impliqués dans la réalisation de l’évènement. Les bénévoles ont le sentiment de faire une différence, tandis que citoyens, usagers, jeunes ou moins jeunes sont tous contents d’y assister en guise de solidarité. Heureusement, l’existence d’un tel événement a toujours un sens. Beaucoup de personnes viennent chercher des vêtements, de la nourriture et du réconfort. L’implication de l’ensemble des partenaires est dynamisante et apporte toujours de nouvelles idées à l’événement.

Qu’est-ce que la Nuit des Sans Abri ?

Depuis 1989, chaque automne toujours le 3e vendredi d’octobre, se tient simultanément dans plusieurs villes au Québec, l’évènement la Nuit des sans abri.   À cette occasion, des citoyens passent une nuit dans la rue, en signe de solidarité envers les personnes (jeunes et moins jeunes) qui sont sans abri et qui vivent dans des conditions précaires, et insoutenables.    La NSA a ses traditions, une vigile de 12 heures, diverses activités de sensibilisation, des spectacles artistiques pour la cause, etc.  Plus de 40 villes au Québec participent à cette campagne nationale qui en est à sa 30e édition.   Malgré la température et les intempéries en aucun cas l’événement n’est annulé.

Tout au long de la nuit, il y a des activités en continu sur le site : kiosque d’informations, organismes communautaires offrant des services aux personnes démunies, prestations musicales et autres, discours et activités de sensibilisation de toutes sortes qui sensibilisent les gens au phénomène de l’itinérance dans la région et dans le reste du Québec, des témoignages personnels, distribution de linges chauds pour les gens démunis, distributions de soupes, café et autres.

Il y a des plateformes de revendications tant au point de vue national que local. On peut y entendre les initiatives et projets mis en œuvre pour contrer le phénomène de l’itinérance ainsi que les demandes et revendications politiques portées par le comité organisateur…

Votre présence est primordiale, afin que vous puissiez témoigner de votre sensibilité à cette réalité sociale et démontrer votre engagement auprès de cette cause dans notre communauté.

Pour donations de vêtements chauds, manteaux, bottes, tuques, foulards, mitaines, couvertures, etc., nous vous suggérons de les apporter directement sur le site de la Nuit des sans-abri la journée même.

Pour en connaitre plus sur ce qu’est la nuit des sans abri à la grandeur du Québec, consulter :  www.nuitdessansabri.com

Partager le lien de notre page Facebook à votre réseau personnel et professionnel : facebook.com/nuitdessansabri

VENEZ PARTICPEZ EN GRAND NOMBRE

LE 3E VENDREDI D’OCTOBRE À CHAQUE ANNÉE AU PARC SAUVÉ DE SALABERRY-DE-VALLEYFIELD À COMPTER DE 18H00.

INVITEZ VOS AMIS, VOTRE CONJOINT (E), VOS COLLÈGUES, VOS VOISINS, VOTRE FAMILLE, ETC.

Pour informations, communiquer auprès de :
Pacte de rue ,450-373-1333, Courriel : infos@pactederue.com
ou
M. Louis-Philippe Boucher, 450-371-0143 poste 3076, louisphilippe.boucher@rrsss16.gouv.qc.ca

INTERVENTION EN JEU EXCESSIF
(rejoignant les joueurs compulsifs)

Le projet PIEJE vise à rejoindre les joueurs pathologiques afin de leur offrir les différents services des travailleurs de rue (écoute, support, référence personnalisée, accompagnement dans les démarches, dépannages divers, etc.). Le but du projet est de créer un filet de sécurité pour les joueurs à risque en informant et en sensibilisant les employés des bars et des salons de jeu. Nous offrons des services de prévention, dépistage, référence et accompagnement. Après avoir ciblé et développé une stratégie de promotion du service à divers endroits (établissements, organismes, commerces), nous tentons de sensibiliser les joueurs excessifs, à faire appel à des services d’aide.

Notre partenariat étroit avec les ressources de la région, que ce soit au niveau de la toxicomanie, la sexualité, l’itinérance, la pauvreté, la violence, etc., nous permet de créer des ententes de services efficaces, qui accélèrent et facilitent le processus de référence personnalisé.

Notre approche vise à amener la personne rencontrée à trouver une motivation au changement. Le travailleur de rue est une bonne influence pour pouvoir accompagner la personne dans cette démarche de changement.  Son mandat d’accompagnement se fait selon le besoin de l’individu, vers les différentes ressources pouvant offrir de l’aide telle que les banques alimentaires, les organismes de défense de droits, les services de santé, les centres de traitement des dépendances, etc.

Malheureusement trop souvent, le jeu excessif amène la personne à adopter des comportements ayant une incidence sur leur qualité de vie ainsi que celle de leur entourage.

Distribution de matériel préventif et récupération de seringues souillées

Dans le cadre du programme de prévention des ITSS, les travailleurs de rue continuent de distribuer du matériel de prévention des ITSS et hépatites. Que ce soit dans leur milieu de travail ou à domicile, nous remettons le matériel nécessaire pour une saine gestion de santé (condoms, seringues, matériel de pipes à crack, etc.). Nous sommes mandatés sur le territoire pour cette prévention et distribution par la DSP.  Finalement, Nous rencontrons, sensibilisons les usagers de drogues par injection (UDI) et les éduquons à la récupération des seringues, en leur fournissant le matériel de récupération nécessaire.

Test SURV-UDI

En collaboration avec la DSP Montérégie et Santé Canada, ce test volontaire est administré auprès d’UDI (ou ex-UDI), afin de contribuer à l’évaluation du taux de prévalence du VIH et VHC au Canada. En Montérégie, c’est le CISSSMC qui distribue le matériel nécessaire et autorise l’organisme à promouvoir et effectuer ce test.

Accès au Naloxone et à des trousses d’injection pour opioïdes

En collaboration avec la DSP Montérégie et le CISSSMO, nous tentons de répondre au nouveau phénomène de « la crise des Opioïdes (Fentanyl) » qui a entraîné une hausse de surdoses chez les utilisateurs de drogues injectables. Nous rendons accessible aux utilisateurs des trousses d’injection plus sécuritaires et adaptées à ce type de consommation. Nous travaillons aussi sur l’accès, en collaboration avec les pharmacies, au médicament Naloxone, afin d’éviter le décès lors d’une surdose.  Un coaching est offert dans les milieux d’injections, afin de former des pairs à sauver un partenaire de consommation et appeler les services d’urgence 911.